The thing (2011)

Attention la bande-annonce à elle seule dévoile toute l’intrigue !
Ce film est à la fois un prequel et un remake de celui de Carpenter de 1982.
Un prequel car il raconte les évènements qui se déroulent sur la base norvégienne, quelques jours avant ceux qui se passent dans le film de Carpenter. Un remake car on retrouve beaucoup de scènes du film de Carpenter notamment celle du test qui, si elle n’est pas identique, ressemble beaucoup.
Etant une très grande fan de celui de Carpenter, je les ai forcément mis en parallèle…
Celui de 2011 est un peu plus orienté action et moins sur le suspens, le soupçon, la méfiance (présents toutefois mais moins). Ils ne tardent pas à découvrir le pourquoi du comment (big up aux microscopes que quand on regarde dedans on entend un son bien gluant, j’ai trouvé ça dommage…). Cependant les effets speciaux sont très bien fait (et pourtant je déteste les images de synthèse à peu près autant que marcher à pieds nus dans du vomi!) et ils ont vraiment été très consciencieux pour coller au film de Carpenter ! Mais ils sont bien à voir dans cet ordre là, pour ceux qui n’auraient vu aucun des deux : celui de 1982 d’abord et celui de 2011 ensuite et puis encore celui de 1982 pour le plaisir !
La bande annonce de The Thing (1982)
Publicités

Je n’ai aucune répartie

Enfin si mais c’est tellement rare que ça en deviendrait presque un heureux hasard les fois où ça se produit… Genre j’ai pas fait exprès de répondre pile poil la phrase qui a fait mouche. Ou alors c’est à retardement… « Mais bordel j’aurais du lui dire ça hahaha oui ça aurait été vraiment drôle, bon trop tard maintenant… »
Hier, j’ai prouvé une fois de plus que je n’avais aucune répartie.
Mise en situation
Je me promenais en ville avec à ma gauche Axelle et sa fille en écharpe et à ma droite Adèle et son fils en écharpe. Donc si vous avez suivi, j’étais au milieu, avec dans la main droite mon sac à main et dans la main gauche un sac de shopping.
Un mec avec un T-Shirt de la croix rouge s’approche de nous et engage la conversation avec un subtile « Oh bin pourquoi vous avez pas de bébé vous? »
Et là, j’aurais pu répondre « non, je préfère le sexe sans conséquence » ou « oh bin parce qu’il faut un mec pour ça » ou encore « ah non les gosses très peu pour moi, ça chiale, ça gerbe, ça pue, non ! » au lieu de ça j’ai dit « ah, j’aimerais bien, mais ne parlons pas de choses qui fâchent… » et donc je n’ai pas été drôle non, j’ai juste fait pitié…
Ce n’est pas une situation isolée malheureusement, je ne suis drôle qu’avec les gens que je connais bien, quand je me sens en confiance. Faut pas me prendre à l’improviste comme ça, car c’est rare que je sorte quelque chose d’intelligent… Trop dure ma vie !